Démystifier l'imagerie du

cerveau humain

Conférence Grand Public


3 mai 2016 dès 18h30

Salle Marie-Renouard, IUSMQ

2601, Chemin de la Canardière, Québec, Qc, G1J 2G3







Conférenciers


Philippe Desprès, Ph.D.

Membre, Centre de recherche sur le cancer, Université Laval

Professeur adjoint, Département de physique, de génie physique et d'optique, Université Laval

Chercheur, Axe oncologie, Centre de recherche du CHU de Québec

Physicien médical, Service de physique médicale et radioprotection et Département de radio-oncologie, CHU de Québec


Le Dr. Després est professeur à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval, physicien médical au CHU de Québec et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec. Après un doctorat en physique à l’Université de Montréal, il a réalisé un stage postdoctoral à l’University of California, située à San Francisco, dans le domaine du génie biomédical et de l’imagerie moléculaire. En 2011, il devient chercheur-boursier du FRQ-S et professeur adjoint au Département de physique, de génie physique et d’optique à l’Université Laval. Son programme de recherche, financé entre autres par les IRSC, le CRSNG et l’industrie, vise le développement de l’imagerie moléculaire quantitative et l’utilisation du calcul informatique de pointe pour la résolution de problèmes numériques complexes en physique médicale.




Simon Duchesne, Ph.D.

Professeur agrégé, Département de radiologie et médecine moléculaire, Université Laval

Chercheur boursier FRQ-S Junior 2, Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec (CRIUSMQ)


Le but premier des recherches du Dr. Duchesne est le développement de méthodologies d'analyse de données et d’informations pour l'aide au diagnostic des maladies neurodégénératives. Son domaine d’application se situe au niveau de la neuroimagerie ainsi que de la maladie d'Alzheimer et des troubles apparentés. Dr. Duchesne a obtenu son B. Ing. en génie physique du Collège Militaire Royal du Canada (Kingston, ON), son M.Sc. en physique médicale ainsi que son Ph.D. en génie biomédical de l’Université McGill (Montréal, QC). Établi à Québec depuis 2007, avec un laboratoire à l’Institut universitaire en santé mentale de Québec, il est directeur de la future plateforme de neuroimagerie translationnelle de l’Institut. Le Dr. Duchesne est également co-fondateur et membre du comité exécutif du Consortium d’Imagerie en Neurosciences et santé mentale de Québec , ainsi que directeur des plateformes de neuroimagerie du Consortium d’Identification précoce de la Maladie d’Alzheimer – Québec (www.cima-q.ca) et du Consortium Canadien sur le Vieillissement et la Neurodégénérescence (www.ccna-ccnv.ca). Co-inventeur dans de nombreux brevets, il a récemment co-fondé une entreprise, True Positive Medical Devices Inc. (www.truepositivemd.com), qui vise le transfert de technologies d’analyses IRM pour améliorer le diagnostic en clinique.



Philip Jackson, Ph.D.

Professeur titulaire, École de Psychologie, Université Laval

Chercheur boursier FRQ-S Sénior

Chercheur régulier, Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS)

Chercheur régulier, Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec (CRIUSMQ)

Directeur scientitique, Consortium d'imagerie en neurosciences et santé mentale de Québec (CINQ)


Les recherches du Dr. Jackson portent sur la capacité du cerveau humain à se représenter mentalement les actions, la douleur et les états d’esprit d’autrui. Son programme de recherche examine comment ces représentations dites « partagées » sont modifiées par l’apprentissage et par la présence de troubles neurologiques ou psychiatriques. Des études en cours visent à identifier, à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, l’électroencéphalographie, la stimulation magnétique transcrânienne et diverses réponses physiologiques (par ex. rythme cardiaque, conductance de la peau), les systèmes cérébraux impliqués dans la représentation de la douleur et dans des processus plus complexes de la cognition sociale, tel l’empathie. Les plus récents développements de son laboratoire portent sur l’utilisation de marqueurs neurophysiologiques lors d’interactions humain-machine, notamment avec des avatars exprimant des émotions ainsi qu’avec des jeux vidéo.


Pascale Tremblay, Ph.D.

Professeure adjointe, Département de réadaptation, Université Laval

Chercheur boursier FRQ-S Junior 1, Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec (CRIUSMQ)

Directrice exécutive, Consortium d'imagerie en neurosciences et santé mentale de Québec (CINQ)


Professeure adjointe à l’Université Laval depuis 2011, la Dre. Tremblay est titulaire d’un doctorat de l’Université McGill en sciences de la communication humaine. Elle a effectué un premier post-doctorat en neurologie et neurosciences à l’Université de Chicago et un second en neurosciences cognitives à l’Università degli Studi di Trento, en Italie. Ses recherches visent à comprendre les mécanismes neurobiologiques à la base de la communication humaine, et à élucider les effets de l’âge sur ces mécanismes, ainsi que leurs conséquences sur la communication, incluant la voix, l’articulation des sons du langage et la compréhension de ces derniers. Sur le plan méthodologique, les recherches de la Dre Tremblay se basent sur l’utilisation de techniques de neuroimagerie et de neurophysiologie modernes (imagerie par résonance magnétique anatomique et fonctionnelle, stimulation magnétique transcrânienne, etc.) ainsi que sur l’utilisation d’approches comportementales et physiologiques (électromyographie de surface, étude de la force et de l’endurance des muscles du visage et de la bouche, etc.). La Dre. Tremblay a co-fondé en 2009 la plus grande société internationale pour l’étude du langage, la Society for the Neurobiology of Language (www.neurolang.org). Elle est également co-directrice du Consortium d’Imagerie en Neuroscience et santé mentale de Québec (CINQ).



Résumé de la conférence


Le cerveau humain vous fascine ?

 

Vous vous demandez comment les chercheurs s’y prennent pour étudier ce formidable outil constitué de milliards de neurones, afin de mieux comprendre son fonctionnement et les maladies qui l’affectent ?

 

Cet évènement met en vedette quatre professeurs-chercheurs de l’Université Laval, spécialistes de l’imagerie du cerveau humain. Lors de cette soirée, ces chercheurs vous expliqueront comment fonctionnent les principales méthodes d’imagerie du cerveau humain, de la tomographie par émission de positons à la résonance magnétique, souvent appelés « scanners », et comment ces techniques sont utilisées en recherche pour percer les mystères du cerveau humain.

 

Suivant ces présentations de nos experts, des équipes de recherche œuvrant dans le domaine des neurosciences et de la neuroimagerie seront présentes pour vous décrire leurs travaux et répondre à vos questions, dans un contexte informel et accueillant.

 

Saisissez cette opportunité unique de rencontrer les acteurs de la neuroimagerie à Québec et d’en apprendre plus sur la recherche sur le cerveau humain !


Inscription

L'inscription est recommandée, mais pas obligatoire.

Inscrivez-vous via internet en cliquant ICI ou via téléphone au 418-663-5000 poste 4547.


Copyright©2009-2013 (sitemap)

Pour informations, contacter le coordonateur du CINQ au (418) 663-5741 poste 4547.


Powered by Wild Apricot Membership Software